Critères de choix d’un échafaudage

Échaffaudage

Peu importe le type de travaux, l’utilisation d’un échafaudage est toujours indispensable. Si vous ne savez pas comment choisir le type d’échafaudage convenant à votre chantier, cet article pourrait vous intéresser.

Utilité d’un échafaudage

L’échafaudage joue un rôle multiforme dans les travaux de construction ou de rénovation. Il facilite l’accès aux endroits en hauteur, tout en assurant la sécurité des personnes qui y travaillent et des personnes qui y vivent.
Dans certains cas, il peut aussi être utilisé pour entreposer les équipements et matériaux nécessaires aux travaux.
Cette installation temporaire est très populaire dans l’industrie du bâtiment et des travaux publics. Mais il n’y a pas cela, il est également utilisé dans le cadre de la réparation ou la rénovation de toiture.

Différentes sortes d’échafaudage

L’échafaudage suspendu

Comme son nom l’indique, il ne se pose pas au sol. Pour ce type de modèle, les plateformes sont fixées contre la façade grâce aux bras de déport. À l’aide du treuil, qui peut être manuel ou électrique, ils montent et descendent la façade selon les besoins.
Lors de l’utilisation de ce type d’échafaudage, des mesures de sécurité et une signalisation doivent être respectées. Cela permet d’éviter les problèmes liés aux artisans et aux occupants de l’immeuble.

L’échafaudage roulant

Il est muni de petites roulettes, lui permettant de se déplacer de gauche à droite. Il est très utile dans les chantiers larges. Mais attention, il ne faut pas le bouger lorsqu’une personne est dessus.

L’échafaudage de pied

Cet équipement est particulièrement adapté aux façades avec des balcons en saillie qui empêchent l’utilisation d’échafaudages aériens. C’est le modèle le plus onéreux.

Critère de choix d’un échafaudage

Le critère le plus important lors du choix d’un échafaudage est la nature du bâtiment. Par exemple, pour un immeuble, privilégiez l’échafaudage suspendu. Ensuite, d’autres éléments sont à prendre en compte, notamment la charge à supporter, la hauteur de la construction, la fréquence d’utilisation et les limites de l’environnement de travail.

Selon les charges

Il y a 6 classes d’échafaudage. Plus la classe est élevée, plus le poids à supporter augmente.

  • Classe 1

C’est pour de simples travaux ne nécessitant qu’un équipement léger et pas de stockage de matériel. Il peut soutenir une charge de 75 kg/m².

  • Classe 2

Il est parfait pour les travaux de restauration, de peinture ou le nettoyage des murs. De plus, il peut supporter un poids de 150 kg/m².

  • Classe 3

La classe 3 est capable de porter 200 kg/m².

  • Classe 4 et classe 5

Si les matériaux de construction sont la brique, le béton ou le plâtre, privilégiez la classe 4 ou la classe 5. Pour la classe 4, il peut supporter 300 kg/m². Quant à la classe 5, la charge supportée est de 450 kg le m².

  • Classe 6

Ce type d’échafaudage est destiné aux grands travaux. Il peut supporter 600 kg/m².

Selon la hauteur de la construction

L’échafaudage compact, également connu sous le nom de petit échafaudage, s’utilise principalement dans les chantiers de moins de 3 mètres de hauteur.
Dans le cas où ce serait une construction de plus de 3 mètres, il existe des échafaudages de 4 mètres de hauteur.
Il y a aussi l’échafaudage télescopique. Il a particulièrement été conçu pour les grandes bâtisses puisqu’il fait 15 mètres de long. De plus, il est accompagné de filets d’échafaudages.

Selon la fréquence d’utilisation

Les échafaudages fixes sont recommandés pour un usage intensif et de longue durée. Ils sont très résistants et répondent parfaitement aux critères des travaux extrêmes. Cependant, il est nécessaire de vérifier si le terrain est bien stable. Quant aux échafaudages compacts, ils sont idéaux pour une utilisation occasionnelle. Ils prennent peu de place et sont faciles à démonter. Il en est de même pour les supports roulants.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Retour en haut