Tour d'horizon sur le calepinage du carrelage

Tour d’horizon sur le calepinage du carrelage

Le calepinage est une étape incontournable dans la pose d’un carrelage. De quoi s’agit-il exactement ? Comment l’effectuer ? Pourquoi est-ce indispensable? Découvrez dans cet article les réponses à toutes ces questions.

En quoi consiste le calepinage de carrelage ?

Facile d’entretien, résistant et adapté à tous les styles de décoration, le carrelage est un revêtement indémodable. En effet, il peut être utilisé dans toutes les pièces de la maison, à l’intérieur comme à l’extérieur, aussi bien sur le mur que sur le sol. De plus, le carrelage est disponible dans des différents formats et coloris lui permettant de répondre à toutes les envies et les goûts. Actuellement, il existe également des modèles à effet décoratif comme les mosaïques, les faïences, les carreaux azulejos et les zellige. Cependant, pour obtenir le résultat escompté et éviter le gaspillage, il est indispensable de passer par la technique de calepinage. Ce terme est souvent méconnu par les particuliers, mais est essentiel pour les carreleurs professionnels. Cela consiste effectivement à dessiner un plan de pose sur un papier. Cela permet non seulement de gagner du temps, mais aussi d’éviter les erreurs. Le calepinage est également indispensable pour calculer le nombre de carreaux nécessaires ainsi que de déterminer la meilleure technique de pose.

Comment réaliser le calepinage de carrelage ?

Le calepinage doit être réalisé avant l’achat des carreaux. Vous pouvez utiliser cette technique que ce soit pour poser du carrelage sur les murs, le sol ou les marches de l’escalier. Pour cela, vous aurez besoin d’une feuille à carreaux ou d’un papier millimétré, d’un crayon et d’une règle. Vous devez dessiner dessus la surface à carreler selon les formes et les dimensions. Mesurez bien la longueur et la largeur et reportez les mesures sur le papier. S’il s’agit de couvrir le sol, vous devez également tenir compte des plinthes. Par contre, si la surface à carreler est un mur, n’oubliez pas de soustraire les ouvertures (portes, fenêtres, placard s’il y en a). En revanche, la prise de mesure est plus compliquée pour les marches d’escalier. Si vous avez déjà choisi le format de carrelage à utiliser, divisez la surface en m² du support par la dimension d’un carreau et vous obtiendrez un nombre approximatif du carrelage indispensable. En effet, vous devez prévoir des carreaux supplémentaires pour remplacer les carreaux fissurés et au cas où il y aurait une erreur de calcul. Vous pouvez par la suite commencer le traçage des carreaux en choisissant un point de départ.

Comment choisir un point de départ ?

Pour poser du carrelage, il est possible de débuter à l’angle de la pièce ou au centre. La première option est la meilleure solution si la surface à carreler est en forme de rectangle ou de carré. Par contre, s’il s’agit de couvrir le mur, la meilleure technique est de partir du centre. Pour déterminer celui-ci, vous devez tracer des lignes médianes. Le centre se trouve sur l’endroit d’intersection. Ce type de pose est également plus complexe puisque vous devez continuer la pose en rayonnant autour du point de départ.

Qu’en-est-il des logiciels de calepinage ?

Si vous ne voulez pas vous casser la tête avec les calculs ou gagner du temps, vous avez la possibilité d’utiliser un logiciel de calepinage. Cette option est également la plus pratique si la surface à carreler est plus ou moins complexe. Pour ce faire, il vous suffit d’entrer la dimension et la forme de celle-ci ainsi que la taille du carreau choisi et le tour est joué. Le logiciel vous indiquera le nombre de carreaux nécessaires et sortira un plan bien distinct.

Laisser un commentaire

Retour en haut