Éclairage de la salle de bains : les erreurs à éviter

Éclairage de la salle de bains : les erreurs à éviter

La salle de bains est plus qu’une salle d’eau, c’est sans doute la pièce que nous utilisons le plus pour prendre soin de nous dans notre routine matinale. C’est désormais une véritable pièce à vivre. Ainsi, au-delà de l’aménagement et de la décoration, l’éclairage nécessite toute notre attention afin d’éviter une lumière trop froide ou trop éblouissante. À noter que cette pièce d’eau requiert des normes de sécurité obligatoires et spécifiques. En outre, à part son apport indispensable dans la décoration, l’éclairage servira à instaurer et à obtenir une ambiance zen et relax pour se détendre. En effet, pour bien éclairer une salle de bains, sa superficie doit être prise en considération, car plus elle sera grande, plus elle nécessitera plusieurs sources de lumière. En revanche, si la salle de bains est assez petite, un éclairage fonctionnel sera plus adapté. Ainsi, si vous souhaitez rénover votre salle de bains et l’éclairer correctement, voici les erreurs à éviter.

Le non-respect des normes de sécurité obligatoires et spécifiques

Comme mentionné plus haut, la salle de bains est soumise à des normes de sécurité spécifiques et obligatoires pour ses installations électriques. En effet, comme il s’agit d’une salle d’eau, les indices de protection IP ou classe IP de vos luminaires ne doivent pas être négligés. Sa valeur est associée à un nombre qui décrit le degré de résistance du luminaire à l’eau et à la poussière. Autrement dit, plus le premier chiffre de la classe IP est élevé, meilleure est sa protection contre l’eau, tandis que le second chiffre décrit l’étanchéité (eau et humidité) de votre luminaire. De ce fait, il est d’une importance capitale de s’assurer que vos luminaires de salle de bains aient les bons indices de protection IP. Sachez également que la norme NF C 15-100 segmente la salle de bains en 3 volumes réglementaires afin de limiter le contact des éléments électriques avec l’eau :

– le volume 0 représente la zone directe de réception de l’eau comme une baignoire ou une douche ;- le volume 1 correspond à la zone de projection d’eau sur une hauteur de 2,25 mètres au-dessus d’une baignoire (volume 0). Pour une douche, il est limité horizontalement par un rayon de 1,20 m, et verticalement 2,25 mètres au-dessus du sol ou du fond. Seuls les luminaires ayant un indice de protection IPX5 sont autorisés ;
– le volume 2 se situe à une distance de 60 cm du volume 1. L’utilisation d’un luminaire avec un indice de protection IPX5 est également préconisée.

Se contenter d’une seule source d’éclairage

Comme dans toute autre pièce, la salle de bains ne doit pas être mal éclairée pour pouvoir vous orienter facilement lorsque vous entrez et vous déplacez dans la pièce. Autrement dit, si la salle de bain n’est pas correctement éclairée, vous pouvez facilement glisser ou trébucher et vous blesser. À noter que l’éclairage principal ne suffit pas à éclairer votre salle de bains, les autres zones de la pièce doivent être prises en compte. En principe, pour ne jamais se tromper, une salle de bains doit être équipée de deux sources de lumière pour rendre la pièce agréable et sereine. Autrement dit, une source fonctionnelle destinée à un usage particulier comme se raser ou se maquiller. En effet, on éclaire la salle de bains à des endroits stratégiques et utiles avant de penser à l’esthétique.

Bref, un éclairage fonctionnel est essentiel surtout sur la zone du miroir qui est stratégique dans une salle de bains. Ainsi, pour un éclairage optimal autour du miroir, l’idéal est de placer des sources lumineuses tout autour du miroir et du lavabo avec des spots sur le plafond, encastrés dans le miroir ou avec des tubes. Cependant, pour optimiser la sécurité, seuls les spots de 12 volts sont autorisés près du lavabo.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Retour en haut