utter contre la condensation sur les fenêtres

Guide pratique pour lutter contre la condensation sur les fenêtres

Depuis l’arrivée de l’hiver, vous avez constaté la formation d’une buée d’air et des gouttelettes d’eau sur les vitres de vos fenêtres ? Et le phénomène de condensation persiste, malgré le fait que vous essuyez les vitres et les montants du châssis et que vous passez des coups d’éponge ? Mais comment se forme la condensation au niveau des fenêtres ? Et comment l’éviter ? Avant d’avancer les différentes astuces pour lutter contre la condensation sur les fenêtres, faisons un tour d’horizon de ce phénomène physique.

Les causes de la condensation sur les fenêtres

La condensation est le résultat de l’air relativement chaud dans la maison qui entre en contact avec les surfaces froides des vitres de la fenêtre. Ce contact ainsi que la différence de température entre ces 2 éléments entraînent la transformation de la vapeur en eau.

Elle peut apparaître sur le côté intérieur, sur le côté extérieur ou bien entre les vitres (pour une fenêtre à double vitrage).

Dans la majorité des cas, la condensation est le principal signe d’un problème d’humidité.

Nombreuses sont les causes de la condensation, mais elles se résument à la réunion des 3 facteurs, que sont : un air humide, une atmosphère chaude et une vitre froide. Elle peut résulter : d’un excès d’humidité ou d’un manque de ventilation dans la maison.

Ainsi, la condensation sur les fenêtres est favorisée par :

  • l’humidité qui circule dans la maison, au début de la saison de chauffage.
  • une baisse ou une hausse brutale de la température et des écarts importants.
  • la différence de températures intérieure et extérieure extrême.
  • les activités (cuisson, lessive ou douche) réalisées à l’intérieur de la maison qui créent de la vapeur.

Les conséquences de la condensation sur les fenêtres

La première conséquence de la condensation sur les fenêtres est l’obstruction de la vue vers l’extérieur. Elle empêche également l’entrée des rayons du soleil qui sont bénéfiques pour les occupants, car ils éclairent et chauffent l’intérieur de la maison.

Par ailleurs, elle peut provoquer des dégâts sur le cadre de la fenêtre, comme l’altération de la peinture et la corrosion.

Dans les cas les plus extrêmes, la condensation dégrade certains éléments de la maison, en favorisant le développement des moisissures et des champignons sur les murs, les portes et la tuyauterie.

Elle provoque également le développement des bactéries qui sont néfastes pour les occupants. En effet, elle est à l’origine de problèmes respiratoires, articulaires et encore d’autres.

Les différentes solutions possibles pour lutter contre la condensation sur les fenêtres

Les solutions qui vous permettent de lutter contre la condensation sur les fenêtres sont :

  • L’achat d’un hygromètre qui permet de mesurer le taux d’humidité à l’intérieur de votre maison. Si le taux excède les 50 %, faites tout ce qui est nécessaire pour le contrôler.
  • L’achat d’un déshumidificateur qui vous permet de limiter ou même de faire cesser l’humidité dans votre maison. Si vous souhaitez un appareil moins cher et qui n’est pas alimenté par l’électricité, optez pour un absorbeur d’humidité.
  • La mise en place d’une ventilation mécanique par insufflation, qui est un traitement de l’humidité permettant d’évacuer l’air vicié vers l’extérieur, comme celle proposée par Division Santé de la Maison.
  • L’augmentation de la température du logement en hiver, notamment la nuit. Essayez de garder une température supérieure à 17°C.
  • La modération du temps passé sous la douche qui permet d’éviter la condensation générée par votre salle de bain. Mais, si vous souhaitez quand même prendre une douche longue, pensez à bien aérer votre salle de bain en gardant la porte ouverte ou en évitant d’utiliser l’eau trop chaude.
  • L’aération des fenêtres qui consiste à enlever tous les objets qui risquent d’encombrer les fenêtres. Ces objets peuvent être des rideaux, des meubles ou encore d’autres.
  • L’entreposage des bois de chauffage dans le garage ou à l’extérieur de la maison, car si vous les placez à l’intérieur, cela contribue à augmenter le taux d’humidité.
  • L’aération régulière du logement, qui implique que vous devez aérer toutes les pièces plusieurs fois en une journée.

Laisser un commentaire

Retour en haut