L’impact de l’humidité sur les parquets : comprendre et prévenir

L’humidité peut gravement affecter les parquets en bois, entraînant des désordres tels que tuilages, gonflements, retraits, et l’apparition de champignons lignivores. La sensibilité du bois à l’humidité nécessite une attention particulière dès l’installation et durant toute la durée de vie du parquet.

Le préalable : comprendre l’hygrométrie

Avant d’aller plus loin, il faut comprendre un peu la notion d’hygrométrie. Du grec « hygros » pour humidité et « métrie » pour la mesure, il s’agit de mesurer l’humidité dans l’air. Le taux d’hygrométrie idéal dans un logement doit se situer entre 40 et 65%.

Avant la pose : mesures préventives et diagnostic

Avant la pose du parquet, il est essentiel de s’assurer que le chantier est prêt, avec une attention particulière à l’humidité du support et l’équilibre hygrométrique du local.

L’utilisation de bois stabilisés et la vérification de l’état d’équilibre hygroscopique sont recommandées pour limiter les variations ultérieures. Le stockage et le transport doivent aussi être contrôlés pour prévenir la reprise d’humidité. Il faut en effet éviter que le parquet ait, avant même sa pose, déjà pris l’eau …

Prévoir un jeu de dilatation

Le taux d’humidité relatif de votre pièce va varier au fil des saisons : l’air en hiver tend à être plus sec qu’en été. Le bois, étant un matériau hygroscopique, absorbe une partie de l’humidité, il va donc gonfler en été et se contracter en hiver. Pas de panique, c’est normal. Par contre, si vous ne prenez pas ce fait en compte au moment de la pose, votre parquet ne vas pas durer … En effet, il va se gondoler, se tordre, par ce qu’il trouvera de toute façon l’espace pour bouger.
parquet bois

C’est en raison de ce mouvement qu’on ne pose pas de parquet massif flottant : il bougerait trop (les bois retravaillés, comme ceux des parquets contrecollés, ont moins de jeu).

La solution est simple : prévoyez un « jeu de dilatation » de 8 mm sur le bord de votre parquet. Ensuite, recouvrez les avec des plinthes ou des quarts de rond.

Le pare-vapeur

Une autre mesure pour protéger votre parquet est d’installer un pare-vapeur en dessous. C’est impératif pour un parquet flottant, sinon il bougerait trop. Pour les parquets collés, la colle sert en général de pare-vapeur. Pour les parquets cloués, on peut en mettre, mais cela ne se pratique pas trop.

Détection et réparation de dégats

En cas de taches d’humidité ou de signes de dégâts sur le parquet, une intervention rapide est conseillée. Pour les parquets cloués ou contrecollés, des mesures comme le ponçage ou le remplacement des lames peuvent être nécessaires. Il est également important de traiter la cause sous-jacente de l’humidité, qu’il s’agisse d’infiltrations, de condensation, ou de remontées capillaires.

En faisant attention, vous pourrez garder votre beau parquet… beau.

parquet

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Retour en haut