Comment poser une cloison en briques plâtrières ?

cloison

Il existe divers matériaux pour la construction d’une cloison. De nombreuses personnes optent pour la brique plâtrière en raison des avantages qu’elle offre. Elle se trouve assez légère et pratique dans son usage. Elle possède une épaisseur moyenne de 7 cm. Elle est faite de terre cuite creuse et de plâtre. La cloison en brique permet de séparer deux espaces distincts au sein d’un même bâtiment. Elle peut aussi faire office de cloison de doublage pour compléter une cloison extérieure. La brique plâtrière ne permet pas l’intrusion du froid à l’intérieur de la pièce. Elle garde la chaleur pour permettre une meilleure isolation thermique.

Montage du cloison

Utiliser la brique reste la plus pratique et design afin de cloisonner une pièce de votre maison. Pour une cloison longue, installez des raideurs sous forme de poteaux. Cela évite l’inclinaison du cloison et sa déformation. Si vous avez un sol en bois, il faudra alors mettre en place une semelle sous la première couche de brique. En effet, si vous posez tout de suite la brique sur le bois, elle risque de se détacher. Cela provoque aussi des fissures dans le mur et la propagation des bruits. La brique ne va pas alors remplir son rôle d’isolant. La semelle permet de protéger la cloison de l’humidité.

Pour commencer, il faut réaliser le mortier. Il est fait de ciment, de sable et d’eau. Puis, vérifiez si le sol est plan. Dans le cas contraire, procédez à l’alignement du sol. Après avoir placé la semelle, posez la première brique, puis disposez le mortier en dessus. À mesure que votre cloison s’élève, faite une vérification de la planitude à l’aide d’un niveau et d’un fil à plomb. Quand vous remarquez une pente, décollez la brique et recommencez. Le chant de chaque brique plâtrière se colle et s’installe un à un, aligné et bien droit.

Avantages d’utiliser une cloison en brique

La brique plâtrière est conçue de manière à durer dans le temps, ce qui lui confère une grande longévité. Cela vous évite d’entreprendre des travaux fréquemment. De plus, la cloison supporte les contraintes mécaniques et les charges lourdes. Ce matériau résiste à l’eau, à la chaleur et au froid. Il convient de l’installer pour cloisonner la salle de bain ou la cuisine lors de vos travaux de rénovation d’un plan de travail de cuisine par exemple.

La terre cuite est un très bon isolant acoustique. Elle améliore la performance en isolation thermique de la maison. C’est un climatiseur naturel, car en hiver, la brique plâtrière retient la chaleur à l’intérieur de la pièce. Ni l’humidité ni le froid ne peuvent s’incruster. En été, elle permet de garder la fraîcheur de la pièce. En outre, elle se trouve insensible à la moisissure, autrement dit, elle ne moisit pas, même soumise à l’humidité. De plus, la terre cuite reste écologique, car elle se compose de terre cuite et de gypses qui sont tous les deux des matériaux naturels.

Inconvénients de son usage

La principale raison pour laquelle la brique plâtrière est très prisée, c’est parce qu’elle s’adapte à toutes les conceptions. Autrement dit, le maçon peut créer des courbures, convenant au plan désiré par le propriétaire. Ce qui fait que le coût de la brique soit élevé. En effet, un mètre carré de brique plâtrière s’achète entre 30 à 60 €, en fonction de l’épaisseur choisie. Pour que l’esthétique de la brique plâtrière ressorte, il faut l’intervention d’un plâtrier expérimenté. Il a un temps de séchage assez long. En effet, les travaux finis, vous devez attendre 2 à 3 semaines pour que l’enduit sèche.

Créer une cloison en brique plâtrière reste une alternative d’isolation des murs par l’intérieur. Ainsi, vous devez solliciter l’intervention d’un professionnel en la matière afin de réaliser le projet.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Retour en haut